Différence entre savoir et connaissance

Savoir et connaissance, voilà deux termes souvent confondus. Bien que certains chercheurs y voient des synonymes pour d’autres la distinction est cruciale. J’en fais parti !

Qu’est-ce qu’un savoir ?
Le savoir c’est que qui relève d’une communauté qui a statué sur une connaissance érigée alors en savoir. C’est exactement ce qui se passe sur les savoirs académiques. Un groupe de pairs a décrété que telle ou telle chose devait être enseignée. En formation idem. Prenez plusieurs plans de cours, relevez les similitudes. Vous dégagez ainsi les savoirs incontournables qui doivent être abordés pendant une formation. Discutez-en ensuite avec les principaux intéressés pour vous assurer de transformer ces savoirs en connaissances.

Qu’est-ce qu’une connaissance ?
Une connaissance (en vision dynamique) est intérieure à la personne et n’est donc pas stockable. Elle est singulière. Aucun manuel de ne peut référencer des connaissances. Ainsi nous avons tous des connaissances différentes même si un même savoir est abordé.

La connaissance n’est pas une poupée russe
Selon Merieu, on peut empiler des savoirs mais pas des connaissances. Les connaissances se transforment, se combinent en fonction de chaque individu, des représentations qu’ils se font des savoirs et de son socle de connaissances.
Ainsi en sortant de formation, chacun aura retenu des concepts différents même si le plan de cours est à la base identique.

Conclusion
Un savoir est lié à une communauté, une connaissance à un individu. Ah ça fait du bien de clarifier, non ?!



Citer ce billet
Caroline Corvasce (2014, 24 novembre). Différence entre savoir et connaissance. Conseil et Formation par la Rechercche. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ot4z

14 réflexions sur « Différence entre savoir et connaissance »

  1. Agossou

    ………………………………….. vous assurer de transformer ces savoirs en connaissances.
    J’avoue que là je ne comprend plus, je pensais que ça devrait plutôt être “vous assurer de transformer ces connaissances en savoirs”?

    Répondre
    1. Donadieu

      Si je puis me permettre Agossou, la connaissance c’est un peu comme la sensation que l’on éprouve quand on boit un verre d’eau: selon que chacun à soif, froid, chaud etc., il éprouvera une sensation différente; toutefois tous absorberont la même composition moléculaire: H20 ( H deux O…)

      Répondre
    2. Tixe

      Je reconnais, quand je lis Le Petit Robert, une certaine confusion. Savoir pourrait être le signe d’une assimilation de connaissances – informations brutes ! Mais je comprends aussi que le savoir peut être considéré comme une information brute ou standardisée par une institution, et que la connaissance est l’appropriation individuelle de ce savoir ! Sans doute est-ce lié au fait que dans connaissance il y a naissance, d’où l’idée d’une dynamique de la connaissance, alors que le savoir est une chose figée par l’autorité… Mais, bon, cette interprétation n’est pas indiscutable, loin de là… car connaître quelqu’un ou quelque chose n’est pas savoir ce qu’il(elle) est ou ce que c’est !

      Répondre
  2. Elmo

    Merci pour ces définitions simplement formulées, intelligibles, ce qui est parfois rare à la lecture du savoir académique 🙂

    Agossou, pour vous éclairer, quelques mots.

    Vous pouvez transformer du savoir en connaissance, et de la connaissance en savoir.

    Si vous lisez une définition de dictionnaire (du savoir !), vous allez créer des images mentales ou des discours internes, voir peut-être même gribouiller sur du papier pendant la lecture… Ces représentations sont la connaissance, parfois appelées cognitions.

    Maintenant, supposons qu’un ensemble de professionnel décident de définir ce qu’ils appellent “L’accompagnement de projet professionnel”. Les débats peuvent être conflictuels, passionnés, plus ou moins consensuels. Cependant, lorsqu’une définition est posée sur le papier, reconnue par le collectif, elle prend le statut de savoir.

    Répondre
  3. MOURET

    Wikipédia dit l’inverse: le savoir est individuel et la connaissance fait référence à un domaine extérieur au sujet (langue, discipline)…
    Qui a raison ?

    Répondre
  4. Eliane kermorvant

    Bonjour ! Pour moi le savoir c’est ce que nous apprenons à l’école , à l’université et pourrait correspondre à la ” verticalité ” , quant à la connaissance , c’est le vécu , l’expérience …….l’horizontalité …….Suis-je dans
    le vrai ?? Merci à une éventuelle réponse ……..

    Répondre
  5. libre penseur

    bonjour,
    il me semble que savoir et connaissance sont les deux facettes (externe/interne) indissociable de la transmission d’un contenu.

    SAVOIR: public (profane), communauté, exogène (externe), diffusion (transmissible)
    CONNAISSANCE: privé (intime), individu, endogène (interne), appropriation (intransmissible car initiatique)

    Ainsi, un même contenu se transmet à titre de “savoir” et se reçoit en tant que “connaissance”.

    Répondre
  6. Ping : Notions concepts | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.