Comment savoir qu’on a appris

« Tu as appris des choses à cette formation ? », « Tu as appris ton cours de math ? » mmmmm bonne question ! Et oui comment savoir si on a réellement appris ? Voici selon moi trois critères qui vous permettront enfin de répondre à ces interrogations.

Je sais faire !
En cours ou en formation on nous demande d’acquérir un savoir puis de le mettre en pratique. Cette application se situera sur le poste de travail, pendant un examen écrit ou parfois même les deux. Vous savez faire le geste technique ? Vous savez répondre à des questions ?! C’est un premier pas vers l’apprentissage. Et si ce n’était que du mimétisme ?
Exemple : je sais mettre en gras un mot dans un traitement de texte, je fais une sélection et j’appuie sur G.

Je comprends pourquoi je le fais !
Mais pourquoi je fais ça ? J’ai appris à faire quelque chose, mais pourquoi est-ce que je le mettrai en application ? A quoi ça va me servir ? Pourquoi je commence par ça et pas par autre chose ? Autant de questions à se poser sinon il sera difficile de mettre en acte la connaissance apprise, c’est-à-dire de l’appliquer hors contexte formation ou lors d’un examen un peu différent de ceux vu en cours. Apprendre c’est bien, comprendre c’est mieux ! Exemple : je mets en gras un mot ou une phrase pour la mettre en évidence. Je  n’utilise pas la couleur pour pallier les problématiques d’imprimantes en noir et blanc. A ce stade j’ai un savoir-faire et je comprends à quoi il peut me servir. Mais isolé il ne sert pas forcément à grand-chose. Montons alors un cran dans la réflexion.

Je sais combiner mes connaissances !
Dernière étape : à quoi puis-je raccrocher ce nouveau savoir-faire ? Qu’est ce qu’il m’apporte si je le mixe avec autre chose ? Comment monter en compétence en intégrant ce savoir faire à un autre ? Les chercheurs appellent cette dernière étape la métacognition c’est-à-dire la capacité à analyser ses propres réflexions. Indispensable selon moi, savoir combiner ses apprentissages permet d’ancrer les connaissances et facilite la mise en acte.

Conclusion
Si je sais faire quelque chose, que je comprends pourquoi je le fais et que je suis capable de le combiner avec d’autres éléments alors je peux dire que j’ai appris. Bien entendu l’apprentissage étant un processus il est difficile d’arriver à la dernière étape en sortant directement de formation ou de cours. Voilà une fois de plus pourquoi selon moi la variable temps est à prendre en compte lorsqu’on parle d’apprentissage. Qu’en pensez-vous ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.