Réveiller ses connaissances

Pour Poitou (2007), la connaissance n’est pas seulement individuelle, tout homme agit avec son environnement.

En situation de travail, il est souvent demandé une coopération capable de mutualiser les connaissances de chacun. Ces connaissances se trouvent sous formes de protocoles, de rapports, de modes d’emplois, post-it… et sont qualifiées par Poitou de « connaissances inertes ». Les salariés doivent alors s’approprier ces dernières afin d’être actifs dans leur travail.

L’enjeu est donc  de transformer ces connaissances inertes en connaissances utiles. Poitou définit donc trois états :

  • L’état inerte, où elles se trouvent simplement  (outillage, documents, site de travail)
  • L’état de transition, où elles sont sélectionnées et extraites  pour être converties en savoirs productifs ;
  • L’état actif, où les connaissances sont engagées dans des actes productifs.

« La phase de transition entre l’état inerte et l’état productif, est évidemment la phase décisive,  nommée la « mise au travail ».

Questionnement : les supports sont-ils suffisants ?

En formation, les stagiaires repartent avec des supports donnés par le formateur ou rédigés par eux lors des prises de notes. Nous nous quittons souvent avec la petite phrase « ya plus qu’à » en montrant la pile de notes ou le livre  remis.

Mais  le recours aux supports dénote une faille dans l’apprentissage. Simple aide mémoire ou redécouverte d’une notion que nous pensions acquise, nous nous apercevons bien souvent que nos notes ont été mal prises (manque de quelques étapes par exemple) ou que l’exemple du support ne correspond pas du tout à notre situation de travail. Il arrive alors que nous fassions machine arrière et abandonnions la mise en pratique.

Comment s’assurer alors que ces connaissances ne restent pas à l’état inerte mais passent à l’état actif ? Qu’est-ce qui pourrait faciliter la phase de transition ? Est-ce que tout se joue en formation? Sommes-nous aidés lorsque nous réintégrons nos postes de travail? De beaux défis en perspective !

Bibliographie

Poitou Jean-Pierre, « Des techniques de gestion des connaissances à l’anthropologie des connaissances », Revue d’anthropologie des connaissances, 2007/1 Vol. 1, n° 1, p. 11-34.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.