Apprendre avec Facebook

Qui ne connait pas Facebook ? Véritable révolution dans les réseaux sociaux, facebook ne servirait pas qu’à garder le contact avec ses amis. Voilà une étude intéressante faite par N.Wang que je trouve inspirante malgré quelques contraintes.

Contexte
Cette étude prend place dans le cadre des formations initiales et continues qui reprennent un master à Singapour. Les personnes ont entre 24 et 55 ans. L’objectif était d’utiliser facebook comme un LMS (Learning Management Système) en mettant en place des annonces, en partageant des ressources, en organisant des séances de tutorat hebdomadaire et en menant des discussions en ligne.

Mode d’emploi
Il a fallu créer un groupe de travail « ouvert au public ». L’enseignant n’a donc pas besoin d’être ami avec les étudiants. Une fois que tout le monde s’est inscrit le groupe est fermé.

Utilisation du mur
Le mur sert à mettre des informations en direct et tenir au courant le groupe des nouvelles activités crées. On ne peut échanger que des photos ou des vidéos pas du texte. Aussi pour échanger des fichiers il a fallu utiliser GoogleDoc.

Utilisation des évènements
Une session de cours = un événement avec une image de profil particulière. Ainsi chaque nouvel événement apparaît sur le mur du groupe.
Utilisation des discussions
Les discussions sont compliquées car facebook gère ça de façon chronologique, les réponses s’enchaînent, il faut spécifier à qui on répond. C’est assez contraignant.
Du coup, pour avoir un feedback sur les cours, une enquête a été crée via kwicksurvey qui permet de faire un lien avec facebook pour la diffuser.

Résultats
1) Avantages
–          Le mur est très bien pour échanger des informations et des ressources images ou vidéo.

–          La fonction événement a bien rempli son rôle de session de formation tout en étant visible sur le mur du groupe

2) Inconvénients

–          Si le groupe n’est pas fermé, les étudiants ne se sentent pas en sécurité. Ils ont peur d’être épiés. Il faut donc que tout le monde soit bien inscrit avant de le fermer.

–          Le pare-feu au sein de l’établissement a rendu certaines fonctionnalité de facebook non accessibles. Ainsi certaines choses mises en place par l’enseignant n’étaient pas utilisables durant le cours.

–        Facebook n’est pas fait pour suivre des discussions. Les discussions se font par ordre chronologique et le nombre de caractères est limité.

–          Les notifications automatiques rendent difficiles la séparation entre les cours et les données personnelles. Ainsi tous les « amis » sont au courant de ce qu’ils font en cours.

Conclusion
Détourner un réseau social pour apprendre peut s’avérer intéressant. Attention à bien penser aux spécificités et à en tenir compte dans votre scénario pédagogique. Certains utilisent également Twitter pour que les étudiants timides puissent poser des questions en direct. Je vous en parlerai dans un prochain article !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.