Les étapes du deuil et les apprentissages

Pourquoi est-ce si difficile parfois d’aller en formation ? Où d’appliquer ce que l’on a appris ? Par manque de temps oui mais pas que ! Comme on l’a déjà vu  une bonne organisation (organiser ses cailloux, NERAC, Urgent/important) ou bien se connaitre peut aider. Mais apprendre c’est aussi désapprendre, ce qui veut dire abandonner des anciennes connaissances, des anciennes méthodes, routines, protocoles ou du moins les modifier. Et c’est là que l’on retrouve les étapes du deuil décrites en 1975 par Elisabeth Kübler-Ross. Pour illustrer les étapes du deuil en apprentissage (qui sont les mêmes que lorsqu’on perd un proche), j’ai choisie de prendre pour exemple un logiciel de traitement de texte en espérant que cela parlera au plus grand nombre !

Le déni
Non mais franchement, je ne vais pas aller en formation pour apprendre à écrire un courrier ! Ca fait plus de 5 ans que je fais ça tous les jours ! Comme si je ne connaissais pas mon métier. Je sais pas pourquoi on me l’a proposée cette formation.

La colère
Ah ben tiens je vais leur montrer que je me laisse pas faire comme ça, je vais y aller à leur formation mais je risque pas d’appliquer quoique ce soit !

Le marchandage
Où alors juste deux ou trois choses mais pas plus et que si j’y trouve mon compte. Comme par exemple le fait d’utiliser le menu paragraphe au lieu d’appuyer plusieurs fois sur la barre d’espace….tiens ça m’évitera de compter !

La dépression
Pfffff j’y arrive pas, ça avait l’air si simple en formation et là je patauge. C’était plus simple quand j’appuyais sur la barre d’espace finalement…Ah quoi bon perdre du temps à appliquer ce menu, finalement c’était amusant de compter les points.

Acceptation
Non allez je vais persévérer…alors je reprend mes notes…et si j’y arrive pas je demanderai à Pauline, après tout je suis pas plus bête qu’une autre…Woué j’ai réussi ! Suis trop forte, limite j’ai envie de le crier sur tous les toits !!!!

Conclusion
Apprendre c’est effectivement se remettre en question, prendre du recul sur ses pratiques et faire le deuil des anciennes méthodes pour en acquérir des nouvelles. La phase de dépression est selon moi cruciale, c’est dans ce laps de temps que tout se décide : soit on revient à ses anciennes pratiques soit on les modifie. Le tout c’est de le savoir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *