Les dangers du mail

Le mail serait il le nouveau fléau des organisations ? Pourquoi certaines prônent les journées sans mails ? Petit article pour vérifier si franchement il ne vaut pas mieux parfois décrocher son téléphone.

Mail et problème psychologique
Super j’ai un mail ! Vite vite je réponds…oh un autre…ah non celui là…ah encore un autre…et si…aaaaaah yen  trooooop ! On se plaint de ses mails et en même temps on a du mal à s’en passer. Ne vous inquiétez pas c’est normal. Le mail fait appel à des aspects de notre raisonnement humain : la reconnaissance (le fameux « tiens j’ai un ami ! »), la réciprocité (ben alors j’envoie un mail et j’ai pas de réponse), la recherche de l’immédiateté (je l’ai envoyé ya 2min elle est où ma réponse) et le sentiment de responsabilité (le monde va s’écrouler si je ne réponds pas).

La surcharge cognitive
Dans un article sur l’attention, je vous avais parlé de la surcharge cognitive. En 2011, l’Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises en France (ORSE) sortait les chiffres suivant :

– 56% es utilisateurs de courriers électroniques passent en moyenne deux heures par jour pour gérer leur boîte mail.
– 38% reçoivent plus de 100 mails par jour.
-65% déclarent relever leur boîte toutes les heures (en réalité c’est plutôt toutes les 5 minutes).
– il faut en moyenne 64 secondes pour retrouver le fil de sa pensée lorsqu’on est interrompu par l’arrivée d’un message électronique (1s d’interruption = 64 secondes pour s’y remettre !!!!) (source Marc Borry)

 Tic et apprentissages
Alors oui désormais que ce soit en formation ou dans l’enseignement, avec nos ordinateurs ou nos téléphones portables, nous restons accrochés à nos mails. Une interruption de 2 à 3s peut doubler le nombre d’erreurs.  Attention et technologies ne font pas bon ménage. D’autant que laisser sa boite mail ouverte en fond fait perdre l’équivalent de 4 points de QI ! (fumer un joint « seulement » 2…ne pas fumer en laissant sa boite mail ouverte !). Le cerveau ne se concentre pas 100% sur les tâches en cours mais reste parasité par l’attente d’un mail.

Conclusion
Quand vous êtes en formation ou en cours ayez le réflexe, pour vous donner toutes les chances de réussir vos apprentissages, de couper vos téléphones et votre connexion wifi !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *