Vélo, auto, boulot : apprendre est bien un processus

Souvent, on part en formation avec l’idée un peu folle qu’on va y entrer novice et ressortir expert ! Souvent on nous envoie en formation avec la même idée loufoque « ben t’as fait la formation alors tu sais faire, non ? ». Et bien non ! L’apprentissage est un processus. Et pour ceux qui doutent encore voilà quelques exemples du quotidien.

Dis comment on tient en équilibre sur un vélo ?
« C’est facile, tu pédales et tu regardes droit devant ! Oui mais…ça ne marche pas…heu…parce qu’en fait en même temps il faut garder l’équilibre ? Et comment je fais ça ? heu…attends je vais t’aider. »

Que vous l’ayez vécu ou vu, vous visualisez très bien un parent haletant courant aux côtés de son enfant pour l’accompagner dans ses premières avancées. En connaissance on le sait, il y a les connaissances dites explicites, c’est celles qu’on sait verbaliser « tu regardes devant toi et tu pédales ». Et il y a les connaissances tacites : expliquez-moi comment vous faites pour tenir en équilibre ? « heu…. ». Ces connaissances tacites viennent souvent de l’expérience, de multiples essais. Ce sont celles là qu’on ne peut pas forcément transmettre en formation, celles qui nécessitent du temps pour être mises en application.

Ce soir c’est moi qui amène la famille au resto !
Oui mais voilà, le resto est au bout de la ville et votre enfant de 18 ans, fraichement élevé au rang de conducteur souhaite transporter le petit dernier de 4 mois en prenant le volant. Heu…boule au ventre et regards aux aguets, le trajet est pour vous hyper stressant. « Mais ça va détend toi, je viens d’avoir mon permis. Si je savais pas conduire, je l’aurai pas réussi ». Mmmmm pas si sûr ! On se souvient tous de nos premiers trajets tout seuls, franchement on était loin d’avoir l’aisance d’aujourd’hui voir les réflexes que nous avons acquis et qui nous on plusieurs fois sauvés la vie.

Bravo, vous avez été choisi pour le poste !
Souvenez-vous, vous avez fait des pieds et des mains pour obtenir ce poste. Après quelques années, vous vous retournez avec émotions sur vos débuts…affligeants ! A mes débuts de formatrice, j’étais tellement accès sur le contenu que j’aurai pu faire la même formation sans aucun stagiaire ! Je n’y aurais vu aucune différence ! J’étais concentrée sur le timing, sur ma voix tremblotante, sur mon plan de cours. Et vous, vous étiez comment à vos débuts ? Pas aussi à l’aise qu’aujourd’hui n’est-ce pas ?

Conclusion
L’apprentissage est bien un processus. Alors pourquoi existe-t-il un tel manque en ce qui concerne les apprentissages post formation. Pourquoi ne prenons-nous pas le temps ou ne laissons nous pas le temps aux autres de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Sans ce temps, vous ne sauriez pas faire du vélo, conduire, et encore moins occuper de cette façon votre poste de travail…A méditer !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *